Aller au contenu principal

Printemps arabe, hiver féminin !

by sur 12 février 2013

shariaEn décembre 2010, commença ce que les médias vont appeler le printemps arabe !

Si au départ, ce mouvement se voulait « laïc », les nouveaux pouvoirs ont été très vite occupés par des groupes islamistes radicaux qui, après avoir « libéré » les peuples arabes, exercent une autre oppression sur la population.

En effet, les anciens opposants ou les « révolutionnaires laïques » sont bien souvent poursuivis au même titre que l’étaient les opposants aux anciens régimes. Dans certains pays, certaines règles en relation directe avec la religion sont remises au goût du jour. Ce qui relève d’un retour en arrière et en particulier pour les femmes et les quelques droits qu’elles avaient pu « grappiller » ici et là aux cours des années.

En effet, l’instauration du port obligatoire du voile, la scission entre les hommes et les femmes dans différents endroits publics sont revenus en force.

Le seul pays qui résiste à cet assaut islamiste est la Syrie, dernier bastion de la laïcité et de la tolérance dans ce carcan arabe qui forme de plus en plus une grande puissance dangereuse pour nos pays ….

Et pourtant, les femmes y avaient cru …. Elles ont participé au printemps arabe, sont montées dans la rue, ont risqué leurs vies comme tout le monde. Mais que faire devant une montée islamique pure et dure qui relègue la femme au rang de ventre pour assurer une descendance ou comme servante juste destinée à satisfaire son « mari ». Partout où elles avaient réussi à faire entendre leurs voix, où elles avaient gagné le droit à un semblant d’égalité ou au moins de reconnaissance, on voit aujourd’hui un recul de leurs droits.

N’oublions pas que pour les islamistes, la femme n’a rien à dire. Elle peut être répudiée, lapidée, « troquée » ou « vendue » selon le bon plaisir des parents ou du mari.

Certaines voix s’élèveront pour discréditer ce discours en argumentant qu’un régime islamiste « modéré » pourrait respecter les droits de la femme …

« « Je ne vois pas d’islamisme modéré. Toute forme d’islamisme veut imposer la charia et le Coran comme constitution », estime Nadia Ait Zai, militante des droits des femmes et professeure à la Faculté de Droit de l’Université d’Alger. Elle souligne qu’elle préfère vivre dans l’Algérie d’aujourd’hui qu’en Tunisie d’après la révolution.   « Nous devons déconstruire le mythe des islamistes modérés », a déclaré Lina Habou-Habib, une militante libanaise de défense des droits des femmes. « Ce mythe est sans cesse encouragée par les dirigeants occidentaux qui estiment que les islamistes pourraient être considérés comme des partenaires légitimes alors qu’ils ne le sont pas », estime Habou-Habib.

En Libye, le Président du Conseil national de transition (CNT) a déclaré que la charia sera d’application dans la nouvelle Libye . « Il ne peut pas dire cela car ce n’est pas un dirigeant élu. C’est au peuple de décider de son avenir », ajoute la Marocaine Rabea Naciri.

Naciri est la fondatrice de l’Association démocratique des femmes marocaines. Elle plaide pour un débat ouvert sur la Constitution marocaine. « Les gens dans la rue n’ont pas réclamé l’application de la charia. Ils ont demandé plus de liberté, de démocratie, d’égalité et soudain on leur propose la charria », s’étonne Naciri.

En novembre dernier, une femme journaliste est agressée sexuellement par une centaine d’hommes, publiquement sur la place Tahrir, symbole de la révolution égyptienne. Elle n’est pas la seule. Quelques mois plus tôt, les forces de l’ordre arrêtent Samira Ibrahim, et lui font subir un « test de virginité ». Violence, harcèlement, 83% des femmes égyptiennes affirment subir une pression sexuelle, une violence devenue ordinaire et quotidienne. Pourquoi ces femmes sont-elles agressées ? La société égyptienne ferme-t-elle les yeux ? La révolution va-t-elle changer la condition des femmes ?

Comme vous pouvez le lire, l’avancée des droits de la femme est encore très loin d’être aboutie.

C’est pourquoi, il faudrait cesser de présenter le printemps arabe comme un modèle du genre. En tout cas? en ce qui concerne le droit des femmes dans tous ces pays.

Même si la condition de la femme chez nous est encore un sujet qui peut animer de nombreux débats, il conviendrait de rappeler aux féministes acharnées d’où nous venons et de l’importante libération que nous avons conquise au fil des années, des siècles. Et s’il il reste encore des points à améliorer, la condition féminine chez nous est incomparablement plus agréable et plus vivable que dans tous ces pays……

C’est pourquoi, nous préconisons une lutte commune des femmes et hommes de NATION dans un seul but commun : créer une alternative et une vraie opposion au système politique actuel, lutter contre le mondialisme, contre le capitalisisme néo-libéral, l’impérialisme américain et contre l’immigration incontrôlée et un Islam radical !!!

Il n’est pas trop tard mais il est temps !! Femmes de NATION, rejoignez nous ! Luttez avec nous pour que l’avenir soit un réel printemps et non pas un hiver moyenageux !!!!

Annik VANDERBAETEN

Publicités
Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :